DDLFR

Claude Mossé - La Grèce archaïque d'Homère à Eschyle



Claude Mossé - La Grèce archaïque d'Homère à Eschyle


Claude Mossé - La Grèce archaïque d'Homère à Eschyle


• Présentation par l'éditeur : L'époque archaïque grecque fut longtemps l'équivalent de notre Moyen Âge, considérée comme des siècles obscurs, rigides et figés. Or, grâce aux progrès de l'archéologie, à une lecture très fine des textes, on comprend mieux cette période qui, du coup, s'anime sous nos yeux : on assiste au passage du combat singulier à la bataille rangée, de la dépendance à la démocratie au sein de la cité, de la piraterie à l'établissement des colonies lointaines, de l'univers des héros et des dieux au monde des hommes - paysans, sages législateurs et tyrans qui menèrent la Grèce des temps héroïques à l'âge classique. Mieux qu'un livre d'histoire, des histoires. Un voyage en Grèce où Mycènes, Sparte, Athènes et les îles grecques revivent un lointain passé dont les traces nous sont désormais intelligibles et familières.

***

• Recension (par Jacques Annequin) : Après avoir présenté dans la même collection, l'aventure de la démocratie athénienne (Histoire d'une démocratie : Athènes), C. Mossé entreprend de rendre sa spécificité à l'époque archaïque (trop longtemps considérée comme une longue introduction à la Grèce classique) dans une synthèse qui prend en compte les données nouvelles de l'archéologie, les lectures, elles aussi nouvelles, des mythes, des modes de penser et des systèmes de valeurs, au moment où se met en place la cadre d'une expérience historique originale, celle de la cité. C'est pourquoi l'auteur rappelle d'abord les difficultés, les incertitudes de notre connaissance historique et refuse de dissimuler nos actuelles ignorances, dans son souci de mettre en évidence trois siècles de mise en place de la structure poliade à partir de cette vision du monde que nous offre l'épopée homérique ; à la fois fruit d'un héritage, d'un dépassement et d'une rupture avec la civilisation mycénienne. On ne s'étonnera pas, dès lors, de constater que la "lecture" du monde homérique occupe le tiers de l'ouvrage ; Homère et Mycènes, "la maison" de Zeus, Yoïkos et son maître, permettent de situer l'univers homérique dans ses dimensions économiques (production, circulation de produits (et de femmes) par le système du don, la razzia et l'échange commercial encore balbutiant), dans ses rapports sociaux et politiques jusqu'à l'émergence de la cité.

Avec « l'âge lyrique », Cl. Mossé, en moins de cent pages, entreprend de fixer les limites géographiques de Yoikoumené, de désigner les grandes mutations économiques, de brosser à grands traits les épisodes du conflit socio-politique. Avant d'aborder les problèmes de fond (essor de la production, nature des échanges, statut et fonction de la monnaie), l'auteur rappelle ce que fut la querelle entre "primiti vistes" et "modernistes" et précise son choix : s'inscrire dans une problématique fondée à la fois sur les données archéologiques et les réflexions de l'anthropologie historique (p. 97). Cette approche la conduit à évoquer les problèmes de la dépendance, de la "révolution" hoplitique, des solutions politiques apportées ici et là à la stasis (Sparte et Athènes pour la figure des "législateurs" ; Corinthe, Sicyone, Athènes pour celle des tyrans), et finalement, de la "révolution clisthénienne" qui clôt cette deuxième partie avec la mise au point à Athènes, du système isonomique. Enfin un chapitre de huit pages consacré à « la naissance de la civilisation grecque » permet à l'auteur de lier « affirmation de la cité » et « affirmation de l'individu non en tant que personne mais en tant que membre d'une communauté qui prend en main ses destinées, et comme telle s'individualise » (p. 157), à travers la poésie lyrique, le développement de l'image figurée et sculptée, l'évolution de la religion.

Parcours complet donc, parcours rapide aussi. Sur des problèmes complexes qui donnent lieu à tant de polémiques érudites on attend des développements plus nourris que le genre même de la publication interdit. Et il est vrai que des thèmes aussi importants que les rapports entre dépendance et émergence tardive et localisée de l'esclavage proprement dit, que la constitution progressive d'un démos dans le développement même du conflit politique, que le jeu des idéologies religieuses dans la reproduction des rapports sociaux, exigent à eux seuls des mises au point… D'ailleurs, ici ou là, l'auteur laisse deviner la discipline sévère qu'elle s'impose quand elle renonce à exposer dans le détail les composantes multiples du système du don, ou encore quand elle abandonne certaines de ses suggestions sur le système censitaire athénien…

La présence d'un glossaire, d'un index rendent plus accessible encore ce manuel ; on regrette cependant l'absence de toute présentation chronologique que n'interdisent pas, à nos yeux « les problèmes de chronologie archaïque », rappelés p. 166 ; on regrette aussi dans la bibliographie l'absence de certains titres en langue française, importants… et facilement accessibles. Ce court traité atteint donc parfaitement son but : être une œuvre de synthèse, exposer les questionnements les plus variés, montrer à un large public l'histoire d'une société archaïque telle qu'elle peut s'écrire aujourd'hui. Sans rique d'erreur on peut prévoir que cette publication rencontrera auprès des étudiants un légitime succès.


Claude Mossé - La Grèce archaïque d'Homère à Eschyle


Langue : Francais
Nombre de fichiers : 1
Taille des fichiers : 101 Mo
Taille totale : 101 Mo
TUTO VIDEO COMMENT FAIRE


Loading...
Information: 
Seul les membres peuvent laisser des commentaires. INSCRIPTION ICI
CONTACT  RSS  DDLFR n'héberge aucun fichier. Ni ddlfr, ni nos hébergeurs, ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.